1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chez un adhérent de la CAS

Aller en bas 
AuteurMessage
Bénédicte Torellini, CNST
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Chez un adhérent de la CAS   Sam 20 Sep - 21:00

Non loin de l'église, les passants circulaient souvent sans voir cette maison, délabrée et vieille, surement survivante et témoin silencieux de plusieurs guerres. Un homme y vivait avec sa femme et ses quatre enfants ; il se nommait Pierre Coueyrec et en fier syndicaliste ouvrier avait adhéré à la CAS dès sa fondation.
Ce jour là, tandis qu'il déjeunait avec femme et enfants, il vit pénétrer chez lui quatre hommes, dont un qu'il connaissait bien -le commissaire du peuple Torellini-. Ce dernier vint vers lui immédiatement et le prit par le bras.


<< Bonjour camarade ! Comment vas-tu ?!
-bien bien, et vous ? Si je puis me permetre, que me vaut cette visite ?
-tu as bien dit au camarade Joseph que la charpente de ta maison était au plus mal et que l'eau passait par ton toit non ?
-en effet mais...
-c'est pour ça que je suis là ! Je te présente les camarades Audelin, Jean-Paul et Frédérique ; tous trois se sont proposés pour t'aider aux réparations, ils travaillent comme charpentiers dans un quartier voisin. Si tu as besoin de loger... tu connais le camarade Andrejev n'est-ce pas ? Parfait ! Il vous hébergera le temps des travaux si vous le désirez !

Emmenant Pierre à l'écart pendant que les charpentiers et sa famille liaient connaissance, Bénédicte continua.

Dis moi mon ami, ta famille se porte-t-elle bien ?
-oui oui
-parfait ! Tu m'en vois très heureux. Le camarade Joseph m'a dit que ton fils se débrouillait très bien à l'école. S'il continue comme ça, le syndicat pourra sans doute trouver des fonds afin qu'il puisse poursuivre des études et devenir un homme important.
-C'est vrai ? Oh merci monsieur !
-Voyons, il est normal d'encourager les esprits brillants mon ami !
-Mais vous amenez ici des camarades pour m'aider à réparer ma maison, vous offrez des études à mes enfants... personne n'avait jamais fait tant pour nous !
-Allons, allons... tu sais comment fonctionne la CNST, non ? Nos trois camarades ci présents fournissent leur talent de charpentier comme contribution au fonctionnement du syndicat, de même que t'héberger sera une partie de la contribution du camarade Andrejev.... mais dis-moi... d'après ce que j'ai vu, toi même, tu n'as pas fourni ta contribution au cours de ce semestre ?
-Moi ? Euh, enfin je...
-Allons mon ami, ne t'inquiètes pas... ce n'est pas grave. Tu es fondeur à la Throns Métalurgie & Cie n'est-ce pas ? Dur métier que fondeur. Tu peux être fier du travail que tu fournis pour nourrir ta famille...
Dis-moi... ton patron a bien l'intention de rejoindre la fédération de De Roop, la fédération Itacante si jamais elle est créée, non ?
-heuu... oui en effet... j'en ai entendu parlé...
-bien ! Que peux tu me dire de cette fédération Itacante camarade ?
-pas grand chose camarade. Je sais juste que le patron considère que l'entreprise ne va pas pour le mieux et qu'il souhaite rejoindre ce De Roop dans cette organisation patronale.
-Ce n'est pas grave mon ami. Voila ce que nous allons faire... je vais retourner au siège de la CNST maintenant. Dans une semaine, je reviendrai pour voir l'avancée des travaux de rénovation de ta maison. Et là, tu me raconteras tout ce que tu sais sur les intentions de ton patron et sur cette fédération Itacante. D'accord ?
- Comptez sur moi camarade !>>

Torellini salua la maisonnée et les charpentiers puis repartit, satisfait de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chez un adhérent de la CAS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suffit-il d'etre un populiste adherent du marxisme pour etre un revolutionnaire
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: La place [RP] :: L'église [RP]-
Sauter vers: