1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au palais du Roi de Cathanie.

Aller en bas 
AuteurMessage
König Krümpz IX
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Au palais du Roi de Cathanie.   Sam 11 Juil - 2:39

Le König (Roi) de Cathanie régnait en monarque absolu sur l'armée et l'administration des finances. Ses deux seuls mais importants pouvoirs. Evidemment on avait associé les deux pouvoirs parce que depuis la nuit des temps, il était de coutume, en Cathanie, d'utiliser la force pour s'approprier les finances de l'état.

Krümpz, IX° du nom, avait 22 ans quand il monta sur le trône, en 1829. Jeune homme égoïste et capricieux, il avait tout d'abord, par sa folie des grandeur et par sa volonté de rivaliser avec l'empire Austro-Hongrois, conduit son tout petit pays (un tout petit pays semblable, par sa taille, à ses voisins de Métropolis ou de Verdurie, et situé entre Autriche, Suisse et Italie) au bord du gouffre financier, provoquant de grandes vagues d'émigration vers la Verdurie voisine. Pays alors en plein essor et aux importantes richesses minières.

Puis sous la houlette de ses conseillers, il s'était ressaisie. Influencée par les orientalistes, il avait utilisé ses faiblesses pour en faire une force. Il avait réarmé son pays, exacerbé le sentiment nationaliste et incité les Cathaniens présents en Verdurie de se révolter pour faciliter l'invasion du voisin... Il avait aujourd'hui 32 ans et régnait sur une puissance militaire capable d'envahir les petits états voisins...

Il était farouchement caractériel. Ses colères effrayaient tous ses collaborateurs et même le peuple tout entier. Aucune opposition réelle ne lui tenait tête dans son pays.

Lorsque l'un de ses sbires lui apprit la déclaration de guerre des Métropolitain, il éclata d'un rire qui fit frémir tout le palais.
Quand on lui apprit que les Métropolitains et leurs alliés Verduriens préparaient une reconquête de la Verdurie, il était entrée dans une colère monstrueuse.


- Métropolis est un puceron insignifiant et débauché ! Qu'attendez-vous pour la raser ?! Je vous donne ordre de tout mettre en œuvre pour anéantir les forces de Metropolis ! Par tout moyen ! Utilisez les otages Verduriens comme remparts s'il le faut, catapultez-les sur les lignes ennemies ! Que sais-je ? IMPRESSIONNEZ-LES ! Humiliez-les ! Et faites-en tous des esclaves de la Cathanie ! Débrouillez-vous pour offrir à la Fourmi l'empire qui lui revient ! Ce n'est pas moi le militaire ! C'est vous ! Alors vous allez me régler ça sur le champs. Je veux la tête du minable que les Métropolitains ont pris pour roi, sur un plateau de bois (il ne mérite pas d'avantage que du bois) d'ici la fin de ce mois, ici même ! Ou ce sont vos têtes qui seront présentées ici, détachées de vos corps de Fourminien-Schwachsinniger* !!! Ou pire... Je vous réserverai le même sort que celui qui avait été réservé à l'ambassadeur de Verdurie ** !!! Est-ce bien clair ?

*Insulte du patois Cathanien que l'on pourrait traduire par : Débile Formique

**L'ambassadeur de Verdurie, après la rupture des relations diplomatique entre les deux pays, n'avait pas été renvoyé dans son pays, comme le voulaient les us et coutumes de la guerre mais il avait été condamné à mort. On l'avait ainsi lentement ébouillanté dans un chaudron géant, en place publique. Il avait été plongé vivant dans un mètre d'eau froide, pieds et mains liés. Sous le chaudron avait été placé un bucher. Le pauvre homme avait ainsi été cuit vivant durant plus d'une heure. Son agonie et ses cris avaient été, on s'en doute, insoutenables. Avant de perdre connaissance, l'ambassadeur Verdurien avait pu observer les parties basses de son corps gonfler puis se détacher lentement sous l'effet de l'ébullition, à la manière d'une poule-au-pot. C'est sur cette vision d'horreur qu'il avait quitté ce monde. Entièrement cuit, son corp disloqué avait été donné tout entier aux chiens de la Kathanien Gloumpferin DZ. (armée Cathanienne). Le König était d'un naturel sadique et avait observé la scène, dit-on, en y prenant un certain plaisir.



Drapeau de la Cathanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
König Krümpz IX
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Au palais du Roi de Cathanie.   Lun 10 Aoû - 3:19

Le roi entra dans une colère sans précédent lorsqu'il apprit que son armée avait perdu la guerre et qu'en outre, les forces de Metropolis et de Verdurie risquaient d'envahir son pays.

- Que l'on fasse bouillir vif les survivants de cet armée de vermine !!!!!!

Le Fourminien-Generaliz chargé des défenses de la Cathanie qui était venu lui demandé audience afin de lui suggérer un traité d'amnistice entra dans la salle du trone mais il se ravisa au moment d'évoquer son plan...

- Alors General ! Que voulez-vous ? J'espère que vous n'échouerez pas comme ces vermines que j'avais envoyé sur le sol de Verdurie...

- Non mon seigneur, je n'échouerai pas...

- Que vouliez-vous me demander ?

- Mon seigneur, j'étais venu vous demander de...

- Et bien ! Parlez !

- J'étais venu simplement vous dire que nous étions prêts pour l'ultime sacrifice.

Il sortit du palais envahi par une énorme tristesse doublée d'un ineffable frustration. Cette fois-ci, il le savait. Si les Verduro-métropolitains décidaient d'attaquer son pays, ils mourraient tous. Il ne savait pas encore que leurs ennemis n'attaqueraient pas... Des avenirs qu'il imaginait aucun ne se réaliserait... Son avenir il était bien loin de l'imaginer. Il était bien loin d'imaginer qu'une force étrange et échappant à tout contrôle étatique, terrible et incontrôlable, allait venir d'ici peu renverser toutes leurs croyances et toutes leurs valeurs. Il était bien loin d'imaginer que si cette force allait détruire ce en quoi il croyait depuis toujours, elle allait cependant aussi le libérer. Cette force commençait à se rapprocher des frontières Cathanes. Son nom portait 4 lettres et sonnait comme une chaîne montagneuse : l'ALPI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
König Krümpz IX
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Au palais du Roi de Cathanie.   Dim 23 Aoû - 12:02

- Alors manant ! L'efficace Westmorland est-il arrivé ? J'espère que sa publicité ne sera pas mensongère et qu'il saura efficacement redresser notre armé de vermines ! Parce qu'il a couté à notre nation 10% de notre production ferrugineuse annuelle ! Je peux vous jurer que s'il ne parvient pas à faire régner ordre et terreur dans nos rangs, je n'aurai aucun scrupules à le faire bouillir !

- Il est déjà à l'œuvre Ô mon Roi ! Et n'ayez crainte, sous son commandement, nos Fourminien Generaliz n'auront qu'à bien se tenir. Cet homme sait faire preuve d'une force magnifique. Il possède la qualité suprême d'un Cathane : la cruauté.

- Je l'espère pour lui. Bien alors donnez-lui ses ordres de mission et investissez-le des pouvoirs de la force par notre Saint Eïs Gloumpf. Il aura toute autorité sur les Fourminien Generaliz. On dit d'ailleurs qu'il y aurait chez les Fourminien Generaliz quelques traitres qui diffuseraient des messages de séditions à leurs hommes. Que Westmorland s'occupe d'eux et qu'il leur fasse expier leurs pêchés de la plus cruelle façon afin que l'on sache bien qu'en Cathanie, on ne peut penser à mal sans être puni de mort.

- Bien Ô mon roi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au palais du Roi de Cathanie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au palais du Roi de Cathanie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: Aux frontières de Métropolis... [RP] :: La Cathanie [RP]-
Sauter vers: