1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La navigation sur le Rhône, au XIX° siècle.

Aller en bas 
AuteurMessage
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: La navigation sur le Rhône, au XIX° siècle.   Ven 27 Juin - 4:18

Le rhône est un important axe reliant Genève à Marseilles et ensuite à toute la méditerranée...



La vapeur :

Le « pyroscaphe » ne vous dit rien ? Pourtant, il s’agit de l’ancêtre du bateau à vapeur conçu en 1783 par Jouffroy d’Abbans. Ce premier succès n’apporte ni gloire ni fortune à son inventeur qui meurt ruiné et presque oublié.

De nombreux obstacles retardent l’avènement de la navigation à vapeur. Jusqu’au début du XIXème siècle, aucune des diverses tentatives d’instauration de cette technique n’aboutit. C’est grâce à Robert Fulton que le premier vapeur est finalement exploité commercialement sur un service régulier en Amérique en 1806.

Rhône et Saône bénéficient tardivement de ce progrès : d’abord parce que le cours agité du premier rend difficile l’adaptation de cette nouvelle technique et d’autre part en raison de la résistance farouche opposée par la batellerie traditionnelle.

Mais, lorsqu’en juillet 1829, le « Pionnier », réalise en quatre jours le trajet Arles-Lyon, la navigation à vapeur se développe enfin sur le Rhône. En dix ans, les progrès sont considérables et le voyage Marseille - Lyon est réduit à deux jours seulement. Entre 1830 et 1840, quatre compagnies se créent, regroupant 22 navires, et transportent 90 .000 tonnes de marchandises par an. La période de 1840 à 1850 marque l’apogée de la navigation à vapeur avec l’apparition de bateaux munis de machines françaises issues du Creusot (Loire). Les compagnies se multiplient, le tonnage et le nombre de passagers transportés vont croissants : 20.000 en 1838 et 70.000 en 1842.

Ainsi, apparaissent successivement sur le fleuve anguilles, grappins et toueurs à relais. Malgré tout, les équipages résistent encore tant bien que mal face à la concurrence acharnée que se livrent les compagnies de vapeurs.

Pourtant, les décisions successives de 1842 et 1852 engageant la construction d’une voie ferrée Lyon - Marseille annoncent le déclin de la vapeur pour laquelle les travaux d’amélioration du fleuve, nécessaires pour résister à la concurrence du rail, ne sont alors toujours pas réalisés.

Néanmoins, les différentes compagnies qui depuis 1840 sillonnent le Rhône, se regroupent pour tenter de sauver la navigation rhodanienne : la Compagnie Générale de Navigation est créée en 1858 ; elle sera bientôt la seule à subsister sur le Rhône et cessera définitivement son activité en 1956.


* sources Maison du Fleuve Rhône (Givors, 69).

*****************


N.B. : 150 après les premières années de la vapeur, le développement industriel a littéralement tué le Fleuve Rhône qui doit faire face à l'une des pires pollutions jamais constatée en Europe. La pollution aux PCB dont la firme Monsanto est responsable. Cette pollution affecte toute la biodiversité du fleuve, interdit la pêche et la consommation de poissons. Les PCB étant de très puissants cancérigènes.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
 
La navigation sur le Rhône, au XIX° siècle.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voie de la Navigation
» Etude de la Navigation en Anjou - Bretagne
» La navigation pour les nuls...| PV Acarvius. |
» Etude de la Navigation en Angleterre
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: La Bibliothèque [RP-HRP] :: La salle des archives documentaires [HRP]-
Sauter vers: