1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La permanence du président

Aller en bas 
AuteurMessage
Colonel Westmorland
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 216
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: La permanence du président   Jeu 31 Juil - 22:53

LA PERMANENCE DU PRESIDENT :


Chaque semaine, le président tient une permanence où il reçoit, sans rendez-vous, tous les habitants de Métropolis qui souhaitent lui parler.


L'hôtel de ville, lieu de la permanence du président.

*****



Depuis que Westmorland avait quitté sa cellule, ce mystérieux Edward John Trelawney lui hantait l’esprit. Ses aïeux lui avaient toujours dit que c’était un utopiste sans aucun avenir et que sa lui avait d’ailleurs coûté la vie. Comment Tréviso et Westmorland pourraient être lié ? Ils ne partageaient pas du tout les mêmes idées. Mais après tout pourquoi pas. Si Trelawney était de son rang c’est que ça ne devait pas être un mauvais bougre. En plus il avait fait la fortune de sa famille. La légende dit qu’il a extorqué 9 millions de piastres à la Royal Navy. Ensuite sa fille Catherine s’était marié avec un officier anglais du nom de James Henry Westmorland. Celui-ci avait vendu son beau-père aux autorités pour cette vieille affaire, d’où leur titre de lord. C’était tous ce que savait Westmorland à ce sujet.

Quand il sortit de ses réflexions, il était devant la mairie. Il entra et demanda une audience avec le président du conseil. Le secrétaire le regarda avec un air méfiant et envoya un coursier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Jeu 31 Juil - 23:36

Treviso fut d'abord étonné... puis il se réjouit. La discussion avec ses ennemis était toujours bienfaisante.

Il demanda à son directeur de cabinet de faire venir Westmorland.

Treviso recevait ainsi ses concitoyens tous les jeudi. Il sourit en sougeant que Monsieur Westmorland était un homme discipliné...


- Entrez et asseyez-vous Westmorland... Fit Treviso en lui tendant la main.

Il déboucha une bouteille de Grappa et prépara deux verres...

- Je vous sers machinalement mais je n'ai pas pris soin de vous demander si vous en vouliez... Cependant il semble que votre ancetre aimait ça... Mon arrière-arrière-grand-père qui porte le meme nom que moi était également Corsaires... Et c'est ainsi que j'ai appris non sans surprise, que nos deux ancètres se connaissaient... Non seulement ils se connaissaient bien, non seulement ils étaient amis, mais en plus, ils avaient participé à la direction d'une... compagnie maritime, dirait-on de nos jour... Les Passagers du Récif... Et savez-vous, Monsieur Westmorland, que cette compagnie portait des idéaux quasi-identiques à ceux de nos anarchistes d'aujourdhui ? Curieux n'est-ce pas... Mon ancètre a écrit ses mémoires. C'est ainsi que je sais tout cela. Alors évidemment, il exagère sans doute sur de nombreux points mais il est formel sur l'amitié qui le liait à votre ancètre...

Une employée de Service apporta un plateau recouvert d'une cloche en métal...

- Vous prendrez bien une petite collation avec moi... Fit Treviso.

Il souleva la cloche.

- Ah ! Voici un gateau bien de chez vous... Un... Comment dit-on déjà ? Demanda-t-il à la Dame de Service.

- Un cake, Monsieur.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
Colonel Westmorland
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 216
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Ven 1 Aoû - 11:50

Westmorland demeura soucieux. Il prit une bouchée de cake qu’il mastiqua tout en réfléchissant. Après un long silence, il regarda Tréviso et lui dit :

« Je ne sais pas grand chose de mon ancêtre. Mon père et son père avant lui ont toujours présenté Trelawney comme un traître à sa nation. Ils m’ont dit qu’il avait volé près de neufs millions de piastres à la Navy, profitant d’une faille dans le système administratif. Ensuite, quand sa fille Catherine fut mariée, avec James Henry Westmorland, ce fut son gendre qui le dénonça aux autorités car Trelawney vivait caché jusque là. Après j’ignore ce qu’il est devenu. Cette dénonciation procura à la famille son titre de noblesse. Auriez vous l’amabilité de me dire l’homme qu’il était ? Je suis sur que ma famille à volontairement noircie son nom. Si tel est le cas, alors cela remet en cause toutes mes croyances et mes espérances placées en ma famille. »

Il but une gorgé de Grappa. L’alcool se diffusa en lui et lui fit du bien. Lui procurant une chaleur réconfortante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Lun 4 Aoû - 0:40

- Certes, Monsieur, il avait combattu les nations d'Europe au nom de valeurs démocratiques. Cet homme appartenait à une confrérie... On dirait une loge maçonnique, aujourd'hui... Il en était Grand Maitre aux cotés de bien d'autres, comme mon ancètre. Ces hommes combattirent fièrement pour leurs idées. Ils menaient une guerrilla en amérique latin afin de tenter de créer un pays libre et fraternel. Leurs idées étaient belles et valoreuses. Alors certes, on les fit passer pour de vils brigands... Mais c'est le propre de tous les visionnaires, généralement. Les hommes en avance sur leur système social sont souvent jugés déviant... Cependant... Cependant, regardez l'Europe d'aujourd'hui... Les idéaux démocratiques, qu'ils soient républicains ou démocratiquement démocratiques, sont aujourd'hui en passe de devenir la règle... Plus personne n'oserait accuser un démocrate de terrorisme, aujourd'hui. Ce fut pourtant le cas pour votre aieux, Monsieur... Cela n'en fait pas moins un homme valeureux, en avance sur son temps, et militairement éclairé, également... Car il menait, dit-on, des combats dentesque... Et aussi... on le disait très bon vivant, aimant le bon vin, la bonne chaire... Il était, parait-il, un cuisinier hors pair. Voilà ce que fut votre ancètre... Un homme qui aimait la vie et qui s'est battu pour que sa descendance puisse vivre libre.

Il sortit un libre de sa bibliothèque.

- Mais si vous souhaitez en savoir d'avantage, j'ai plusieurs exemplaires des mémoires du corsaire Vénitien... En voici un...

Il lui tendit le livre.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
Colonel Westmorland
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 216
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Mer 6 Aoû - 0:28

Westmorland se saisit de livre. Sa splendide couverture de cuir noir le laissa perplexe. Son esprit bouillonnait. Tout était à présent clair. On lui avait mentit sur la vraie nature de sa famille. Il ne pouvait laisser cela perdurer. Il devait suivre les trace de son ancêtre. Il en était certain. Cette révélation fit en lui l’effet d’un électrochoc. Il avait gâché trente ans de sa vie, pensant être dans le bon chemin. Il avait fait fausse route, il en était sûr maintenant et il devait y remédier.

« Monsieur De Tréviso, j’ai fait une erreur tragique et impardonnable. Je peux vous assurer que ça ne se reproduira plus. Je serais votre humble et dévoué serviteur désormais. Puisse mon cœur et mon âme vous secondez à jamais monsieur. »

Il prit une petite clé d’or retenu autour de son cou par une fine lanière de cuir. Il la posa sur le bureau de Tréviso.

« Ceci est la clé d’un coffre situé en Angleterre. Il y a une somme d’argent assez coquette à l’intérieur. Certes cela ne ramènera pas les morts mais ça atténuera sans doute le chagrin des victimes. »

Il s’humecta les lèvres, soupira puis poursuivit :

« Laissez-moi une chance monsieur. Laissez moi vous prouver ma vraie valeur. Je vous jure de défendre le peuple. De faire barrage de mon corps s’il le faut. Mes Hommes et moi sommes à vos ordres… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Mer 6 Aoû - 3:06

- Voyez-vous Monsieur Westmorland, quel homme digne de ce nom n'accorderait pas son pardon devant un sincère repentir ? Si votre repentir est sincère, comme je le crois, le Conseil vous accordera son pardon.

Il but une gorgée de Grappa...

- Quant à la seconde chance, elle vous est accordé. Cependant... Il vous faudra formuler vos excuses publiquement. La politique étant ce qu'elle est, je ne peux pas vous réintégrer si avant cela, vous n'avez pas fait envers le peuple un geste significatif...

Il saisit la petite clé, l'observa en la faisant rouler entre ses doigts puis la reposa.

- Je pense Monsieur Westmorland que votre ancètre serait fier de votre prise de conscience. Cet argent, confiez-le vous-meme aux familles des victimes. Cela sera votre acte de rédemption.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
Général Lee Crow
Notable
Notable
avatar

Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 23/07/2008

MessageSujet: action.... réaction   Mer 6 Aoû - 11:03

Durant les rendez-vous du président, le général Lee Crow entra en trombe dans son bureau :

<< C'est intolérable ! Je viens d'apprendre que mon secrétaire adjoint a été arrêté sans motif tandis qu'il se rendait à la caserne pour m'y faire un compte-rendu sur les candidats du parti aux prochaines élections !

C'est un coup bas ! Une honteuse manipulation et un comportement inique ! Il aurait menacé l'inspecteur Javert ? Qu'on me le prouve ! Ceci est une odieuse tentative de discréditation de notre parti dont la seule ambition est de défendre les intérêts du peuple !

J'exige réparation !

_________________
Le pouvoir politique sort du canon d'un fusil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Mer 6 Aoû - 11:14

Alors qu'il était en train de discuté avec Westmorland, Treviso fit un bond devant l'intrusion de Crow.

- Monsieur Crow ! Sortez. Vous n'avez aucun droit d'entrer ici comme cela ! Sachez que Monsieur Torellini a menacé physiquement la famille de L'inspecteur Javert dans une lettre. La lettre est dans les mains du juge. Monsieur Javert a déposé plainte. Le juge a jugé cette plainte recevable. Monsieur Torellini répondra de ses actes devant le tribunal, dans 7 jours. Pour l'heure, il est assigné à résidence.

Treviso raccompagna Crow...

- Monsieur Crow ! Faites bien attention aux gens de votre entourage... Des gens comme Torellini utilisent des techniques dignes de bandits ! Menacer la famille de quelqu'un est INTOLERABLE ! Reprenez votre poste et cessez de m'importuner.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
Chiara Antesolo
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 207
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Jeu 7 Aoû - 5:58

Puis ce fut au tour de Chiara d'entrer à l'improviste dans le bureau de Treviso.

- Oups... Je te dérange ? Devant la moue génée de son frère dont elle savait cependant qu'il ne lui refusais jamais rien, elle sourrit et salua le militaire anglais austère assis là.

- Pietro, je n'en aurai pas pour longtemps, promis juré. Saurais-tu où je pourrais rencontrer Proudman ? J'ai un important projet à lui soumettre.

Son frère écrivit une adresse sur un morceau de papier et la lui tendit sans mot dire.

- Merci. Reprit-elle à voix basse. Au fait dis-moi... Sais-tu ce qu'on dit ? On dit que ce Crow est en train de fomenter un complot contre toi. Les gens parlent beaucoup de ça en ce moment. Ils prétendent qu'il veut établir une dictature un peu semblable à celle de Spartacus et qu'il veut supprimer la démocratie. Les gens disent aussi que tu te fais manipuler et qu'il finira par te tuer. Ce ne sont sans doute que des quand-dira-t-on mais je t'en prie mon Pietro fais bien attention à toi. Bon je te laisse maintenant... ah encore une derniere chose. Tu sais qu'un nouveau commité anarchiste a été créé ? L'UFAS. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Je sais néanmoins qu'ils s'opposent à Crow parce qu'ils le jugent dangereux. Si les anarchistes jugent l'un d'eux de dangereux, c'est assurément qu'il doit l'etre ! Je crois que je vais me faire mécenne de ce groupe parce que franchement, ce Crow ne m'inspire vraiment pas confiance.

Elle embrassa son frère et partit comme elle était venue en faisant une révérence à l'officier britanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 216
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La permanence du président   Jeu 7 Aoû - 6:38

- Merci Chira Bella mais je suis en réunion avec Monsieur Westmorland... Alors nous reparlerons de tout ça plus tard... Passe une bonne journée et ne te fais pas de soucis pour moi.

Il raccompagna sa soeur à la porte puis la regarda s'éloigner et ferma la porte à clé.

- Bien, Westmorland... Où en étions-nous ? Ah oui... J'ai une nouvelle mission pour vous... Vous avez entendu ma soeur ? Tout le monde parle de complot... Je ne suis pas méfiant de nature. Je ne suis pas paranoiaque, non plus. Cependant on n'est jamais trop prudent... Acceptez-vous d'organiser la sécurité de l'hotel de ville ainsi que de la demeure du président et de tous les édiffices publics de cette cité ? Etant assuré que si vous acceptez, si vous exprimez publiquement votre demande de pardon aux familles, nous retirerons notre plainte contre vous... Ah oui et aussi... Où en etes-vous de la protection du PDG de la Continental ? Il arrive ce jour meme à Metropolis... Etes-vous pret à l'éccueillir et à le protéger ?

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.historyboard.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La permanence du président   

Revenir en haut Aller en bas
 
La permanence du président
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» Lettre ouverte au président René Preval du colonel Himler Rebu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: L'Hôtel de Ville [RP] :: Le bureau du Prince Imperator [RP]-
Sauter vers: